MARCHE unitaire contre les crimes policiers le 23 mars 2013 de 13h00 place de l'Opéra à 19h00 Stalingrad.

Publié le par Journal L'Autre-ment

 

 

ALERTE INFO :

les familles victimes de violences policières appellent à une MARCHE unitaire contre les crimes policiers le 23 mars 2013 de 13h00 place de l'Opéra à 19h00 Stalingrad.

L'impunité accordée par la justice à travers des non-lieux, malgré les expertises à charge, est un "PERMIS DE TUER" délivré par les juges.

Rejoignez nous pour y mettre un terme et éviter que d'autres familles soient touchées.

Après l'indignation, c'est l'engagement par l'action de Solidarité. Venez en famille, avec vos amis et vos voisins.

Résistons ensemble contre l'injustice, Vérité & Justice pour les victimes de violences policières.

Merci de faire circuler l'info SVP....



 

 

 

23mars2013marche-nationale-vies-volees.jpg

 

Appel des familles du 15 au 23 Mars des initiatiatives sur toute la France

   
15-23 mars 2013 :
 
Semaine internationale dédiée aux victimes de crimes policiers
 
Samedi 23 mars 2013 :
Journée de manifestation nationale
A Paris, Marseille, Millau, Grasse, Clermont-Ferrand, Bordeaux
 
FACE AUX CRIMES POLICIERS : TOUS UNIS
POUR QUE JUSTICE SOIT RENDUE AUX VICTIMES

 
Nous, familles victimes de crimes commis par des policiers, avons le devoir de dénoncer la tragédie d'avoir perdu un fils, un père, un frère, un mari, une mère, une épouse, une sœur, un grand-père, une grand-mère, une cousine ou un cousin.
 
Des victimes qui viennent s’ajouter tristement à la longue liste de toutes les personnes grièvement blessées ou mortes lors d’interpellations policières, de course-poursuites ou en détention. Des victimes seules et non armées, qui sont entravées et frappées, « tasées » ou tuées par balle …
 
L’usage de techniques d’immobilisation (clé d’étranglement, pliage, …) ou d’armes dites non létales (taser, flashball…) peut provoquer la mort. Lorsqu’elle fait l’objet d’une enquête judiciaire, les policiers impliqués se cachent derrière les méthodes enseignées dans les écoles de police ou prétendent être en « légitime défense ».
 
Ces trente dernières années, nous constatons que dès lors que des policiers sont impliqués, la justice se rend complice en accordant l’impunité aux meurtriers, lorsqu'ils agissent au nom de d’État.
 
Et les familles ne parviennent jamais à obtenir réparation.
 
Ces meurtriers disposent ainsi d’un droit de vie ou de mort sur l’ensemble de la population.
 
Une population jamais reconnue comme victime mais présentée par la majorité des journalistes et des responsables politiques comme étant systématiquement coupable, principalement du fait de ses origines ethniques, sa religion ou de son lieu de résidence.
 
La persistance de ces violences policières nous oblige à prendre position. Nous les familles meurtries dans notre chair, nous vous appelons à vous joindre à nous pour s'organiser et résister à la répression d’État et au déni de justice.
 
Du 15 au 23 mars 2013, créons partout en France des initiatives dans le cadre de la semaine internationale dédiée aux victimes de crimes policiers
 
Samedi 23 mars 2013 13h à Paris, unissons-nous
dans une marche de la Place de l'Opéra à Stalingrad
 
TOUS UNIS CONTRE LES CRIMES POLICIERS
STOP A L'IMPUNITE !
 
Nous avons besoin de toute forme de soutien : prêt de matériel, aide logistique, financière, communication, flyers, photocopies, etc. pour mener à bien l’ensemble de ces actions.
 
Familles de victimes : Youcef MAHDI, Nabil MABTOUL, Wissam EL YAMNI, Amine BENTOUNSI, , Hakim AJIMI, Ali ZIRI, Lakhamy SAMOURA et Moushin SEHHOULI
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article