Familybeats : Présentation d'El General – Rap Tunisien.

Publié le par Journal L'Autre ment

Un article pompé sur Familybeats.org, un site avec plein de bon son Hip Hop \\  Reggae \\ Rockstedy \\ Soul, fait par des potes.

 

ça existe depuis 2-3 ans, et que de la qualité ! Articles de fond pour présenter des artistes pas forcément connus, en rap US ou rap français, avec une bonne place pour le rap conscient et engagé.

A travers des recherches acharnées autour des samples et des beats, (d'ou vient telle instru, qui en est l'auteur, qui l'a samplée dans un autre son...) on entend bien la filiation entre Soul, funk, reggae et hip hop, la puissance de ces musiques et de ce mouvement.

It ain't nothing like hip hop music !

Big up à Familybeats !

 

 

Le lien vers le site, et l'article sur El General en dessous :logo3.png

 

El General est un rappeur tunisien de 22 ans qui a été arrêté jeudi dernier (le 6 janvier) par la police tunisienne pour ses textes engagés, et son soutien au mouvement de révolte de la jeunesse.

 

Son morceau Raïs Lebled (“Chef du pays”) s’adresse directement au président Ben Ali.

Voici une version sous-titrée en français, pour mieux comprendre et apprécier le rap militant
d’El General.

 

 

Pour plus d’infos sur les révoltes en Tunisie et en Algérie, écoutez l’émission spéciale luttes au Maghreb d’Au fond près du radiateur (FPP – 106.3 FM), ou consultez directement les articles sur la Tunisie, et sur l’Algérie.

Sur son arrestation, son frère déclarait jeudi : “Une trentaine de policiers en civil sont venus chez nous pour l’arrêter et l’ont pris sans nous dire où ils l’emmenaient. Quand nous avons demandé pourquoi ils l’arrêtaient, ils ont répondu: Il sait pourquoi”.

Il est finalement libéré dimanche, après trois jours aux mains des services tunisiens.

Sur sa page internet, El General résume :

“Je ne parle pas de moi même; ce sont mes titres qui parlent de moi et qui combattent les ennemis à ma place.”

Son dernier morceau, Tounes Bledna, “critique violement le régime du président Ben Ali et la misère sociale qui frappe la jeunesse tunisienne” (DNA).

 

 

Publié dans Sons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article