La mairie de Saint Denis veut expulser les habitants du 59-61 rue Charles Michels

Publié le par Journal L'Autre-ment

Actualisation le 18 Aout :

ALERTE MENACE D’EXPULSION DE L’IMMEUBLE 59/61 rue CHARLES MICHELS
Comme il a été dit les habitants se sont rendus en mairie jeudi 16 pour obtenir une réponse à leur courrier. Ils demandaient à être reçus par des élus pour que soit dit précisément la position de la ville par rapport à la menace d’évacuation de l’immeuble sans solutions alternatives.
Vigiles et grilles fermées, telle a été la réponse.
Depuis ERDF est venu reboucher le trou qui avait été fait devant l’immeuble pour couper l’alimentation électrique.
Vendredi matin la police est venue une nouvelle fois pour un repérage des lieux. Elle a dit laisser se faire la fête de l’Aïd dimanche et envisage l’intervention lundi matin. Elle a prévenu les sans papiers de partir.
Une réunion s’est tenue à l’immeuble vendredi soir. Les habitants refusent une expulsion brutale sans solutions alternatives, sans discussions avec la municipalité.
Il est clair que les habitants n’ont pas l’intention d’accepter cette expulsion sans réagir. Y compris les sans-papiers. Certains présents à la réunion ont dit qu’ils ne partiraient pas avant l’intervention de la police.

Il a été décidé de se réunir devant l’immeuble, intervention ou pas, à 8h, lundi matin. Habitants et soutiens.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE CONCERNANT LA SITUATION

DES HABITANT-ES DU 59-61 RUE CHARLES MICHELS.

 

Le 1er Aout 2012 :

 

Les habitant-es de l’immeuble situé au 59-61 rue Charles Michels subissent depuis le 25 juillet 2012 une coupure d’électricité et vivent sous la menace d’une expulsion imminente.

Stéphane Peu, représentant la municipalité, annonce, dans une interview donnée au journal Le Parisien, qu’une expulsion est prévue pour cet immeuble.

Aujourd’hui, avec cette coupure d’électricité, les conditions de vie des habitant-e-s -dont plusieurs familles avec enfants- sont rendues encore plus précaires.

 

Pourtant  cet immeuble, à la suite d’un incendie en 2008, qui a coûté la vie à un jeune de 24 ans, fait l'objet  d'un protocole signé entre la Municipalité, la Préfecture, le Conseil Général, les habitants et les soutiens, prévoyant la régularisation et le relogement de tous les habitants. Ce protocole est toujours en cours et nous demandons à ce qu’il soit respecté.

 

Une centaine de personnes, dont une trentaine font partie du protocole, sont menacées d’être mises à la rue, sans aucune solution, car le 115 est saturé !!!

 

En effet, au mois de juillet, la préfecture a expulsé des personnes sur le quartier du Franc Moisin et de Floréal et s’est trouvé dans l’impossibilité de leur proposer un hébergement d’urgence par le 115!!! La lutte collective des habitants de Franc Moisin et Floréal a permis la suspension des autres procédures d’expulsion et des hébergements stables pour les personnes expulsées.

 

La mairie, propriétaire du bâtiment situé au 59-61 rue Charles Michels, doit donc suspendre instamment la procédure d’expulsion, car elle sera sinon responsable de la mise à la rue sans solutions de personnes et d’enfants.

 

Nous exigeons de la part des autorités publiques  :

-          Le rétablissement immédiat de l’électricité dans l’immeuble.

-          L’arrêt de la procédure d’expulsion ou d’évacuation

-          La poursuite et le respect du protocole de 2008

-          La régularisation de tous les sans papiers

-          Le relogement de toutes les personnes habitants l’immeuble.

 

 

Signataires :

Les habitant-es du 59-61 rue Charles Michels, DAL, MRAP comité local de Saint Denis, RESF Saint Denis, Réseau Solidarité Logement, UL Solidaires Saint-Denis

Publié dans Logement - Ville

Commenter cet article